• UN COUP DE BALAI URGENT

    Un ami à qui je confiais mon étonnement de voir de nouveau l'état de propreté des caniveaux de nos rues se dégrader, m'a répondu sur le ton de la confidence que la balayeuse était en panne mais qu'il ne fallait pas le divulguer. Bigre!, un secret d'état pour un incident aussi banal mais qui néanmoins mérite réflexion. Que l'engin dont l'aspect s'apparente plus à un joujou mécanique pour enfants qu'à un matériel destiné à des travaux de longue durée, soit déjà à bout de souffle, cela n'a rien d'étonnant. Ce qui l'est davantage c'est l'erreur d'appréciation de Monsieur le maire, lui qui donne plutôt dans l'extravagance et la démesure dès lors qu'il s'agit de doter sa grande ville de 5272 âmes, d'équipements gigantesques dépassant de beaucoup les capacités financières de la commune dont il est censé orienter et conduire la gestion. Comment imaginer qu'un matériel de ce type assure l'entretien permanent des quarante kilomètres de voirie, c'est la longueur indiquée par le maire lors d'une récente déclaration, un entretien qui coûte cher, c'est exact, une vérité que l'adjoint chargé des travaux semble découvrir mais qui n'est pas visiblement son souci majeur. Bien sûr, l'achat d'un modèle approprié ne saurait être envisageable que dans le cas d'une association de communes utilisatrices. Mais de cette version pourtant réalisée par le SICODI aujourd'hui disparu, nos maires successifs depuis trente ans n'en ont pas voulu, les électeurs non plus. C'est maintenant l'impasse, dans ce domaine comme dans beaucoup d'autres. 


    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :