• UN COMPTE-RENDU DANGEREUSEMENT POLITISÉ

    Je ne suis pas encore revenu de ma surprise et de mon indignation quand j'ai pris connaissance du compte-rendu du dernier Conseil Municipal (BP du 23/11/11) rédigé par un journaliste dépêché sur place qui a commis une infraction à la règle de neutralité politique et d'objectivité recommandée pour ce genre de reportage et scrupuleusement respectée jusqu'alors. Le chapeau de son article donne le ton qui souligne une performance du maire face "aux attaques répétées d'une opposition divisée" et j'ajoute, comme le maire le souhaite et s'en réjouit, lui qui, pour une fois, "n'est pas sorti de ses gonds" en tentant de se donner, excusez du peu, une stature de chef d'orchestre. Aussi les élus visés sont-ils en droit de demander la publication rapide d'un article rétablissant la vérité, car quand l'auteur de l'article affirme "après le refus de tous les élus de gauche d'adopter le procès-verbal ..." il laisse entendre que toute l'opposition a une sensibilité de gauche ce qui en soi n'est nullement offensant, mais qui, dans ce cas précis n'est pas le reflet de la réalité. Autre faute et écart de langage quand le nouveau conseiller municipal est désigné comme l'acolyte de la conseillère démissionnaire de sa liste d'origine, un mot déplacé à consonance péjorative dit le dictionnaire, l'outil indispensable que tout journaliste soucieux de respecter à la lettre la déontologie  attachée à sa fonction, doit garder constamment à portée de main. Et pourquoi mon imagination se fixe-t'elle sur la possibilité d'une  pression extérieure émanant d'un camp qui verrait dans la politisation du débat municipal un atout personnel pour refaire surface et l'emporter? Cela fait partie du jeu et le maire le sait mieux que quiconque. Ouvrons l'œil et le bon!


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :