• LE CIRAGE DE POMPES EN PERMANENCE

    Cela ne fait aucun doute, le maire, soucieux de redorer son blason terni par la publication officielle de l'endettement de la commune qui place celle-ci dernière de sa catégorie parmi les communes du Grand Dijon, se lance dans une importante opération de séduction qui ressemble comme deux gouttes d'eau à une réédition de la campagne électorale aidé en cela par un staff de communication à ses ordres. Son attachée de presse personnelle s'y emploie avec le plus total  dévouement et l'article publié hier sous le titre trompeur "De nouvelles enseignantes dans la commune" est un modèle du genre. Le texte d'abord. Sur la centaine de lignes consacrées à l'évènement, quatre vingt sept constituent un véritable hymne à la gloire de l'équipe au pouvoir qui se dit majoritaire alors qu'elle ne représente, rappelons-le, que 43,71% des suffrages exprimés aux dernières élections ce qui devrait inciter ce petit monde à afficher un peu plus de modestie. Sur la photo, le maire, deux adjointes, la nouvelle directrice générale des services que le lecteur découvre pour la première fois dans la presse et l'inspecteur de l'Education nationale, mais aucune de ces nouvelles enseignantes dont les identités énumérées sans aucun commentaire constituent les quatorze dernières lignes de l'article. Quant aux représentants de l'opposition qui participaient à la manifestation et qui ont obtenu, eux, 56,29% des suffrages exprimés ils n'ont droit qu'au terme anonyme d'élus tout court mentionné à la fin du premier paragraphe mais surtout pas à la photo. C'est ça, la démocratie à Marsannay! ...façon VEM.


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :