• ALORS, REBELOTTE

    C'est le propos que j'ai lancé à mon infirmier en l'accueillant à 7 heures pile ce matin. En guise de réponse un (léger) sourire que j'ai aussitôt traduit par "n'insistons pas, dame nature s'est chargée elle-même d'en rajouter une couche... de 5 à 10 centimètres d'épaisseur. Alors, soudain m'est apparue à l'esprit la véritable signification du message que Monsieur le maire tente d'adresser paternellement à la population. Je l'imagine débordant de poésie du genre "profitez jusqu'à satiété de ce repos dominical en jouissant des délices de la grasse matinée et, à votre lever après le traditionnel et réconfortant café-croissants chauds contentez vous d'admirer cet immaculé manteau blanc. Oui mais voilà, le rêve s'envole rapidement faisant place à la réalité qui s'impose brutalement. Les croissants ce sera pour plus tard... quand vous aurez réussi à dégivrer votre voiture et à la sortir du parking ou de votre sous-sol
    Pardonnez ce moment d'égarement. Je vous promets que mon prochain billet sera moins poétique mais beaucoup plus réaliste. A très bientôt.


    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :